Copy

#1 CE QU'ON A APPRIS À LA CONF DU VENDÉE GLOBE

Dans la moiteur de la capitale en cette mi-septembre, Tip & Shaft au grand complet s'est donc rendu à la dernière conférence de presse parisienne du Vendée Globe qui se déroulait mercredi matin au Palais Brongniart, l'ancienne Bourse de Paris. L'événement était retransmis en direct sur le web (le replay est ) et Voiles & Voiliers, sous la plume du toujours inconnu Magnus Henderson - qui signe son grand retour et qu'on a connu plus mordant - en publie un compte-rendu fidèle et complet. Un show rodé où l'on n'apprend pas forcément beaucoup, mais où l'on "ramasse" toujours quelques petites infos qui peuvent servir. Voilà ce que Tip et Shaft ont noté en rodant dans les allées ;-)
● Le Vendée Globe fait toujours recette : les médias étaient très nombreux au Palais Brongniart et les marins ont été extrêmement sollicités avant et après la conférence. Une chaîne d'info en continu a même discrètement tenu un direct depuis la salle, pendant l'événement.
 De nouveaux sponsors arrivent : plusieurs marins ont pu annoncer le nom de course de leur bateau à l'occasion du raout parisien, à commencer par Jean Le Cam qui avait confirmé la veille au soir qu'il serait bien au départ (voir l'article un peu plus bas). Sébastien Destremau, arrivé sur scène en tongs avec un casque autour du cou, a convaincu TechnoFirst (leader mondial des technologies de réduction du bruit, donc, basé à Aubagne) de l'accompagner. "Là, ils sont là juste pour voir, mais après, ce sera quelque chose d’énorme, confie-t-il. Ils ne font pas le Vendée Globe pour s’arrêter après". Le Toulonnais a annoncé avoir trouvé un mât pour remplacer celui cassé fin août. "On a trois semaines pour remâter, mais comme il a été cassé dans un test imposé par l’organisation, ils seront sans doute assez souples si j'ai quelques jours de retard aux Sables, ce que je ne souhaite pas." Enfin, Enda O'Coineen, le concurrent irlandais, a signé avec Bioline, une société spécialisée dans "la production et la commercialisation de solutions de lutte biologique contre les insectes prédateurs des fruits, légumes et cultures florales", récemment rachetée par InVivo, le premier groupe coopératif agricole français.
● Des marins cherchent encore du budget : si tous les marins présents à Paris sont sûrs de prendre le départ, certains cherchent encore à compléter leur budget. C'est le cas de Thomas Ruyant, à qui il manque 300 k€ pour partir confortablement, et de Conrad Colman, qui a besoin de 80 à 150 k€ pour pouvoir acheter deux voiles neuves et financer ses télécommunications.
  Jeff Pellet était dans la salle mais pas sur scène : le Vendéen, qui n'a pas pu se qualifier dans les délais impartis, laisse entendre qu'il pourrait partir en pirate. "Si je lui accorde une dérogation, le règlement s’écroule, et je ne peux pas jouer avec ça, résume Jacques Caraës, le directeur de course. C’est douloureux humainement, mais il doit quitter le ponton du Vendée Globe le 3 octobre. On ne pourra pas l’empêcher de partir en pirate, mais j'espère que, s’il le fait, il aura l’élégance d’attendre quelques jours après le départ."
● De Broc est en pleine forme : le vétéran du Vendée Globe, qui ne pensait pas repartir pour un nouveau tour, a adopté une ligne "retour aux valeurs", dénonçant depuis plusieurs mois les dérives de l'Imoca, comme en témoigne la longue interview qu'il a accordée à Voiles et voiliers. Il s'est aussi adjoint les services d'Alessandro Di Benedetto - "On se marre bien avec lui !" - qui s'occupe de la sécurité et a dépouillé la jauge pour lui. Les deux hommes - qui attendent toujours le certificat de MACSF - sont intarissables et très critiques sur le sujet.
● Helly Hansen remplace Musto : la marque norvégienne a conclu le deal quelques heures avant la conférence de presse, puisque le logo n'était pas présent à l'écran lors de la présentation, même si l'animateur, Stéphane Courgeon, l'a mentionnée.
Au moins trois livres consacrés au Vendée Globe : Alexandre Chenet (scénario) et Renaud Garreta (dessin), déjà auteurs d'une BD consacrée au Vendée Globe (Seul autour du monde, en 2012) récidivent avec Histoires du Vendée Globe (Dargaud). Philippe Joubin, rédacteur en chef adjoint à Voiles et voiliers, publie La légende du Vendée Globe, un abécédaire de l'épreuve, chez Albin Michel. Enfin Dino Di Meo, ancien de Libération, et Antoine Grenapin, du Point, sortent Vendée Globe - Les derniers aventuriers, chez Hugo & Cie.
Forward
Tweet
Share
Share
+1
[SI VOUS AVEZ PASSÉ LA SEMAINE À PRÉPARER LA PRIMAIRE...]

Disputés dans le petit temps, les America's Cup World Series de Toulon ont été dominés par Artemis Racing devant SoftBank Team Japan, Land Rover BAR et Groupama Team France ; prochain et dernier rendez-vous à Fukuoka du 18 au 20 novembre ● Coup triple pour Charlie Dalin : après avoir remporté la première étape de Douarnenez-Horta Solo, le Skipper Macif 2015 remet ça vendredi matin sur la seconde, s'impose au général et devient du même coup champion de France de course au large en solitaire pour la deuxième fois, après 2014 ● Alinghi (Ernesto Bertarelli) a dominé le week-end dernier le Grand Prix Alinghi de Crans en D35 devant Ladycat powered by Spindrift (Xavier Revil) qui reste solide leader du championnat avant l'Open du Yacht-Club de Genève, ce week-end ● Au terme d'un suspense haletant, Tales II (Pablo Santurde/Fidel Turienzo) a remporté vendredi matin la 7e Normandy Channel Race (Class40 en double), avec 2'49'' d'avance sur Imerys (Phil Sharp/Sam Manuard) ● L'Australien John Bertrand, 69 ans (vainqueur de la Coupe de l'America en 1983), a été sacré le week-end dernier à Cowes champion du monde d'Etchells pour la deuxième fois ●Quantum Racing a nettement dominé les deux premières journées des 52 World Championships qui se déroulent jusqu'à dimanche à Minorque ● 3e après 8 manches sur 11, Damien Seguin reste bien placé pour une médaille en 2.4mR aux Jeux Paralympiques de Rio qui se terminent samedi pour la voile ; en revanche, le Sonar du trio Jourdren-Flageul-Vimont-Vicary, 10e, ne verra pas le podium ● Nicolas Groux s'est imposé le week-end dernier sur le National Suisse Surprise à Genève ● L'Américain Hap Fauth (Bella Monte) a remporté un troisième titre de champion du monde de Maxi 72 à l'occasion de la Maxi Yacht Rolex Cup de Porto Cervo  40 Mini disputent de vendredi à dimanche la Chrono autour de l'île de Groix, avec l'objectif de battre les records de 2h40'34 en proto (Yves Le Blévec, 2007), 3h07'48 en série (Simon Koster, 2012) ● L'Act 6 des Extreme Sailing Series aura lieu du 22 au 25 septembre à Madère ; 7 équipages seront de la partie, dont un nouveau venu, l'Américain Vega Racing (Brad Funk) ● Le plan d'eau de Sotogrande accueille aux mêmes dates (22-25 septembre) la GC32 Sotogrande Cup, quatrième des cinq étapes du GC32 Racing Tour ● La West Coast Cup, dont le vainqueur et le finaliste gagneront une invitation pour la première épreuve de la saison 2017 du World Match Racing Tour, se dispute du 19 au 21 septembre à Hönö (Suède) ● World Sailing a dévoilé le calendrier de la Sailing World Cup pour la période 2017-2020, avec quatre épreuves (trois en 2017) par saison, d'octobre à juillet, dont une à Hyères (au moins en 2017 et 2018) et une au Japon, où auront lieu les JO 2020. 

En partenariat avec  
Forward
Tweet
Share
Share
+1
#2 COMMENT LE CAM A (PRESQUE) BOUCLÉ SON BUDGET

Cette fois, c’est officiel : Jean Le Cam participera bien à son quatrième Vendée Globe consécutif. L’annonce a été faite via un communiqué de presse envoyé mardi à 23h30, à la veille de la conférence de presse de présentation de la course qui s’est tenue au Palais Brongniart, à Paris, dans lequel il était fait état de l’arrivée au côté du « Roi Jean » de la société Bouyer Leroux via sa marque bio’bric. Le bateau s’appellera pourtant Finistère Mer Vent, d’où une certaine confusion qui a entouré cette bonne nouvelle et a conduit mercredi l’intéressé, accompagné de son épouse, Anne, à s’expliquer à Tip & Shaft.
Tout est finalement parti de la fameuse campagne de crowfunding lancée au printemps dernier par Jean Le Cam qui lui a permis de réunir 140 000 € (705 donateurs) sur les 360 000 visés (avec le soutien du Crédit Agricole du Finistère, l’intéressé a alors abondé pour ne pas perdre les dons), mais aussi de communiquer sur sa recherche de partenaires. Déjà présente par le passé aux côtés de Vincent Riou (PRB et Jean-Jacques Laurent ont d’ailleurs joué les facilitateurs), la société Bouyer Leroux contacte l’équipe de Jean Le Cam et s’engage à le soutenir, à condition qu’il prenne vraiment le départ. Début août, au moment de la mise à l’eau de l'ancien Foncia, plan Farr vainqueur de l'édition 2008-2009, le skipper est au pied du mur : s’il veut participer au Vendée Globe, il lui faut commander de nouvelles voiles et le gréement, mais il n'a pas l'argent. Il retourne alors voir son banquier, avec lequel il travaille depuis plusieurs semaines sur la création d’une Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), dont l'objectif serait de servir d’incubateur d’entreprises, de particuliers et de collectivités autour de la thématique de la course au large sur le territoire de Port-la-Forêt.
Le Crédit Agricole du Finistère, qui a déjà testé ce modèle de développement économique, notamment à Brest, donne début septembre son feu vert au projet, le Vendée Globe devenant du coup un vecteur de communication pour faire parler de cette SCIC, baptisée Finistère Mer Vent, qui verra officiellement le jour début 2017. Fort de l'accord de son banquier, qui l’a maintes fois tiré d’affaire ces dernières années, Jean Le Cam retourne alors voir Bouyer Leroux qui officialise lundi son partenariat en vue du Vendée Globe, versant une partie - entre 10... et 50% selon son PDG Roland Bénard - du budget total de 1,8 million d’euros. Un deuxième partenaire, que Jean le Cam a rencontré mardi soir à Paris, devrait se greffer à l’aventure, ce qui va permettre au « Roi Jean » de repartir pour un quatrième tour au terme d’une année riche en rebondissements. "Celui-là est quand même très particulier. Mais quand tu en as ch… des ronds de chapeau et que tu arrives à un dénouement comme ça, tu es forcément content", conclut-il dans un grand sourire.
Forward
Tweet
Share
Share
+1
[LA PHOTO DE LA SEMAINE PAR CARLO BORLENGHI]
Porto Cervo accueille jusqu'à dimanche la 17e édition de la Rolex Swan Cup. 125 bateaux, de 11 à 35 mètres, y participent, notamment les Swan 45 pour lesquels l'épreuve sert de Championnat du monde.
Forward
Tweet
Share
Share
+1
#3 MERCATO : LES MOUVEMENTS DE LA COURSE AU LARGE
 
[NOMINATIONS & RECRUTEMENTS]
  • Victoria Low (ex dircom Team SCA, Camper, Ericsson Sailing Team) est depuis mai la directrice du marketing et de la communication de Sprindrift.
  • Emily Caroe a quitté OC Sport, où elle était directrice du sponsoring, pour créer sa propre structure, Caroe Communications.
  • Lou Newlands (ex Fondation Ellen MacArthur, OC Sport) est désormais responsable des relations presse de la Volvo Ocean Race.
  • Bénédicte Taillefer quitte fin septembre Rom Arrangé pour rejoindre la Compagnie Hydrotechnique ; Cécile Revenaz reprend son poste à l'accueil
  • Marine Henry a été recrutée en alternance comme chargée de communication par Adrena, en remplacement de Julie Renouf, partie début juillet.
[JOBS & STAGES]
  • La Société des Régates de Douarnenez propose 2 stages de régisseurs terre et mer de janvier à juin 2017 dans le cadre de l’organisation du prochain Grand Prix Guyader.
  • World Sailing recrute un Race Officials Manager, chargé de gérer le corps arbitral de la fédération internationale de voile ; poste à temps plein basé à Southampton.
[OFFRES DE SERVICES]
  • Antoine Mainfray (ex Quéguiner, Hugo Boss, Absolute Dreamer...) propose désormais, en plus de ses prestations d'architecture navale, un service de production navale (pièces composites à l'unité, construction one-off) baptisé l'Atelier Interface.
  • Virginie Albar-Mounier, actuellement chargée de communication dans les Yvelines, souhaite changer de secteur et est disponible pour des collaborations avec des entreprises de la course au large.
  • Marine Sautour est disponible pour collaborer avec une écurie de course sur un poste d'assistante logistique/avitaillement ou préparation/chantier.
[VENTES/ACQUISITIONS/LANCEMENTS]
Vous pouvez retrouver les mercatos précédents en consultant nos archives.

En partenariat avec  
Forward
Tweet
Share
Share
+1
[TIP & SHAFT A REPÉRÉ DERNIÈREMENT ET CET ÉTÉ]

Amedeo une plume dans le vent : retour sur le parcours de Fabrice Amedeo, qui s'apprête à disputer son premier Vendée Globe, par Philippe Eliès dans Le Télégramme.
- La stratégie de Banque Populaire dans la voile : invité dimanche dernier de A vos marques sur BFM Business, Thierry Bouvard, responsable du Pôle Sponsoring, évoque les différentes facettes du sponsoring voile de Banque Populaire et notamment le montant annuel de l'investissement, 5 millions d'euros - et non 8, comme écrit par (grosse) erreur dans Tip & Shaft #34.
Claire Fountaine : « Derrière chaque médaille, il y a une histoire forte » : sur le site de la Fédération Française de Voile, la vice-présidente en charge du haut niveau revient sur l'olympiade qui vient de s'achever avec trois médailles à Rio pour la France.
Coupe de l’America. Dubois : « C’est très Français de s’autoflageller » : après les America's Cup World Series de Toulon, le directeur général de Groupama Team France fait le point sur l'état d'avancement du défi tricolore avec Olivier Clerc, dans Ouest-France.
Michel Desjoyeaux : « Une courbe de progression impressionnante ! » : et pour www.voilesetvoiliers.com et Loïc Le Bras, c'est le "Professeur", l'un des trois fondateurs du défi, qui s'y colle...
- Ken Read on the America's Cup : coupe de l'America toujours avec une interview vidéo, réalisée à Toulon, de l'Américain Ken Read, patron de North Sails, sur la page Facebook de la compétition (via Sailing World), qui s'enthousiasme sur le foil, qui va permettre selon lui le lien avec les jeunes générations.
Pourquoi Groupama et Norauto parient sur la Coupe de l’America : la Coupe côté business, Nicolas Stiel, dans Challenges, explique les raisons de l'engagement des deux partenaires principaux de Groupama Team France auprès des hommes de Franck Cammas. 
Forward
Tweet
Share
Share
+1
[MESSAGE(S) DE SERVICE]
  • CONTENTS (BIS) : oui, on est encore contents parce qu'on a eu peur que vous nous ayez un peu oublié pendant les vacances ! Mais pas du tout : Tip & Shaft a atteint cette semaine son deuxième plus fort taux d'ouverture avec 60,4 % depuis son lancement (notre audimat à nous, c'est le taux d'ouverture de l'email) et a battu son record de taux de clic (sur les liens) avec 25,5 %. Merci, chers lecteurs !
  • PUBLICITÉ : n'hésitez pas à demander par mail nos tarifs de pub, hyper bien placés pour toucher les professionnels et les passionnés de la course au large.
  • SPAM : si vous ne retrouvez pas Tip & Shaft dans votre boîte mail, vérifiez bien votre poubelle, vos dossiers spam, et, en particulier pour ceux qui ont un compte Gmail, l'onglet "Promotions", c'est souvent là qu'on se cache !
  • CONTACTS : on le rappelle, pour ceux qui ne l'ont pas encore fait : abonnez-vous sur tipandshaft.com ;-) Sinon, vous pouvez toujours nous joindre là : axel@tipandshaft.com et pyl@tipandshaft.com.
Nous avons envoyé cette newsletter à 2 830 abonnés
Questions, remarques, protestations, envies, infos ? Contactez-nous !
© 2016 Tip & Shaft Tous droits réservés